Skip to Main Content
Je recherche

Le gantage pour prévenir l'infection

La prévention des infections et des contaminations croisées au bloc opératoire implique de tenir compte de l'atmosphère, des patients, du personnel, de l'équipement et des surfaces. Nous collaborons avec les professionnels de santé pour définir les méthodes les plus efficaces de prévention des infections et des contaminations croisées.

Gants chirurgicaux

Gantage simple :

Les gants chirurgicaux contribuent à réduire le risque d'infection, pour les professionnels de santé comme pour les patients, et figurent parmi les nombreux facteurs participant à la prévention de la contamination au bloc opératoire. Mais si un gant est perforé par une aiguille, la protection est compromise. De plus, le trou n'est pas toujours visible. Un risque accru d'ISO apparaît lorsque les gants sont perforés.

Pour faciliter l'enfilage et le retrait des gants chirurgicaux, il est possible d'utiliser de la poudre. Mais cela peut entraîner une diminution de la résistance aux infections, une contamination bactérienne environnementale, une réaction au corps étranger, une cicatrisation plus longue de la plaie, l'apparition d'adhérences et la formation de granulomes. Toutes ces conséquences potentielles peuvent accroître le risque d'ISO.

Double gantage avec indication des perforations :

Le double gantage avec système d'indication des perforations – port de surgants et de sous-gants – permet aux professionnels de santé de constater une perforation du gant dès qu'elle se produit. Ils peuvent ainsi changer rapidement de gants et poursuivre l'intervention sans compromettre la protection contre les infections croisées.

Dans une étude sur des gants utilisés lors d'interventions chirurgicales, le taux de détection des perforations pendant l'opération a atteint 90,2% pour le sous groupe utilisant des gants avec indicateur, et seulement 23% et 36% pour les sous groupes utilisant une combinaison de gants (deux gants standards) et des gants simples, respectivement.

Il est prouvé que le double gantage réduit le risque de blessures par piqûre d'aiguille et autres instruments tranchants ainsi que l'exposition à des infections à diffusion hématogène. Une étude Cochrane de 2014 conclut que le double gantage réduit le risque de perforation du gant interne de 71% comparé au gantage simple.

Les principales autorités recommandent désormais le double gantage pour les interventions chirurgicales invasives :

  • Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC)
  • National Association of Theatre Nurses (NATN)
  • Association of periOperative Registered Nurses (AORN)
  • American College of Surgeons (ACS)
  • Royal College of Surgeons of England
  • Australian College of Operating Room Nurses

Prévention des infections par l'habillage

Pour nous, l'habillage joue un rôle majeur dans la prévention des infections : il protège les patients des contaminations par le personnel et participe à préserver une atmosphère propre dans le bloc opératoire.

Pyjamas de bloc réutilisables

Les pyjamas de bloc textiles traditionnels sont lavés entre les interventions et réutilisés. Cependant, les taches, usures et déchirures peuvent compromettre la protection – les performances sont affectées par la qualité et le nombre de lavages.

Pyjamas de bloc en polypropylène à usage unique

Les pyjamas de bloc à usage unique sont jetés après utilisation, réduisant ainsi le risque d'infection. Comparés à des chemises et pantalons en coton classiques, les pyjamas de bloc en polypropylène notamment sont associés à une contamination bactérienne de l'atmosphère et des plaies très inférieure.

Tenues de bloc

L'air ultra propre dans le bloc opératoire est le résultat de l'association du flux d'air laminaire, du nombre d'ouvertures de porte, du nombre de personnes dans le bloc et du port de tenues de bloc. Cette condition est d'une importance capitale pour les interventions orthopédiques, pédiatriques et d'implantation.

Les tenues de bloc sont spécifiquement conçues pour réduire les contaminations aux microorganismes aéroportés causées par le personnel. Leur effet protecteur est supérieur à celui d'un système réutilisable composé de coton/polyester, offrant une grande résistance contre la pénétration bactérienne même lorsqu'une ventilation classique est utilisée dans le bloc opératoire.

Afin de minimiser le risque d'infection, des tenues de bloc doivent être utilisées, même lorsqu'un flux d'air laminaire est installé.

Prévenir la contamination causée par la peau du patient

Des champs opératoires et un lavage du corps entier peuvent empêcher les microorganismes présents sur la peau du patient de contaminer la plaie chirurgicale et d'entraîner des ISO.

Drapage opératoire

Les champs opératoires bloquent le transfert de microorganismes présents sur la peau du patient lors des interventions chirurgicales. Les matériaux imperméables permettent de contrôler le risque d'infection alors que le système efficace de contrôle des fluides permet d'assécher la zone d'intervention. Les drapages les plus efficaces comprennent moins de pièces et sont faciles à utiliser, afin de réduire le risque de contamination.

Lavage de la peau

Le lavage du corps entier permet d'abaisser la charge bactérienne de la peau et par conséquent, de réduire le risque d'ISO. Le lavage de la peau peut s'opérer de différentes façons :

  • Eau et savon : la procédure classique habituellement utilisée pour le lavage du patient Mais cette méthode ne fait que propager les organismes, libérant les bactéries sur la surface de la peau depuis des zones fortement colonisées naturellement.
  • Polyvidone iodée : le lavage préopératoire du corps à l'aide de polyvidone iodée confère une certaine protection. Mais les éléments associés à l'intervention comme le sang, l'urine, la sueur et la graisse, le rendent moins efficace.
  • Solution de digluconate de chlorhexidine : dans plusieurs études, une solution de digluconate de chlorhexidine a permis de prévenir des maladies nosocomiales dans les services de soins intensifs. Des protocoles opératoires récents recommandent aux patients de se doucher deux fois en utilisant une solution de digluconate de chlorhexidine avant l'intervention, en respectant un temps de pose d'au moins une minute avant rinçage. Cette solution entraîne également moins de réactions cutanées que d'autres options.

'References'

Contactez-nous
Sélectionner une zone

Sélectionnez votre zone 

Mölnlycke Fermer

Confirmation professionnel de santé

Les informations contenues dans la page que vous êtes sur le point de consulter sont exclusivement destinées aux professionnels de santé. En cochant la case ci-dessous, vous confirmez être un professionnel de santé.